Skip navigation

Lorsque nous n’avons pas les moyens de nous payer les services des plus prestigieux studios, le musicien « amateur » n’a qu’une option : investir et créer son home studio !

Certainement plus avantageux que de se payer des journées « recording sessions » à plusieurs centaines d’euros la journée, il n’en est pas moins couteux que de faire évoluer son matériel d’enregistrement sur le long-terme (carte son, instruments, enceinte monitoring, plugins, support informatique…etc) .

Depuis que j’enregistre de la musique (1993), comme tous musiciens exigeants et perfectionnistes qui se respectent, j’ai toujours souhaiter améliorer mon son, le rendre plus crédible et plus « professionnel » même si le fossé entre une prise « maison » et une prise « pro » existera toujours. Ce qui n’empêche pas de faire des maquettes de bonne qualité, audibles pour tous.

Analogique/Numérique un choix difficile à faire dont se charge notre porte-monnaie.

Effectivement, les mélomanes rechercheront un son chaud, puissant et dynamique autrement dit les principales caractéristiques du son analogique que permet un matériel de studio.  Les budgets limités, eux, opteront pour le numérique qui permet de réunir dans un espace réduit beaucoup de fonctions audio. D’un avis personnel, le son numérisé permettra aux compositeurs une certaine « propreté » durant leur enregistrements mais perdra aussi de sa chaleur naturelle et conservera une part de synthétique.

Le but de cet article n’étant pas d’ouvrir le débat entre les pro-analogiques et les pro-numériques,  je souhaitais simplement vous faire écouter en cinq années comment le son peut évoluer d’une carte son à une autre avec des méthodes d’enregistrement différentes. Le temps qui passe est à l’avantage du « home studio-iste », car plus les années défilent plus les capacités à avoir un son professionnel se développent. Un point très positif pour nous.

Voici un extrait d’une de mes compositions enregistrée en 2006 suivie du même morceau avec le matériel actuellement utilisé pour l’album (2011), sans réel pré-réglage ni mixage avancé. Ce titre s’appelle « Myself« 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :